Comment commencer à écrire ?

Une des questions les plus difficiles à solutionner quand on débute reste souvent de trouver la motivation pour s’y mettre véritablement. Allez, jeune scribouillard ! Ça ne viendra pas tout seul, vous allez devoir y mettre du vôtre, commencer à écrire, ça se décide. Et oui, malheureusement, il n’y a pas de solution miracle, ni de formule toute faite ; en revanche, votre dévoué Scribouillard est bien là pour vous accompagner et vous aider à franchir ce pas.

Qu’est-ce qui me retient ?

La première chose à faire est de se poser cette question, car c’est de la réponse que découlera la solution la plus adaptée à vos besoins. Prenez le temps d’y réfléchir calmement ; imaginez-vous en train d’écrire et déterminez ce qui vous dérange dans cette image. Osez, vous êtes seul avec vous-même ! Et même si votre chat vous fixe curieusement, il ne vous juge pas vraiment. Vous êtes donc installé à votre bureau, à noircir des pages et des pages ; belle perspective, non ?

Vous êtes trop défaitiste, voyons ! Gardez ce que vous écrivez pour vous-même si ne souhaitez pas en parler à votre entourage. Ne vous souciez pas de la qualité, vous débutez. Exercez-vous d’abord, amusez-vous à rédiger vos idées, rien ne vous oblige à faire lire vos travaux si vous n’êtes pas prêts, vous y viendrez plus tard. Le plus important est d’abord de vous familiariser avec le processus d’écriture, de vous sentir à l’aise et d’apprécier ces moments où enfin vous vous laissez aller. Et puis, entre nous, vous n’êtes même pas obligé de révéler tout de suite que l’écriture fait partie de vos hobbies. Gardez-vous un peu de temps pour vous débarrasser de vos hantises et de vos a priori.

Vous avez peut-être aussi dans l’idée que vous ne serez pas à la hauteur, mais au fond, à la hauteur de quoi ? Dîtes-vous que si vous n’essayez jamais, vous ne saurez pas de quoi vous êtes capable. Et puis, si vous êtes déçu du résultat, profitez-en pour passer à l’étape des relectures et des corrections. Surtout, ne pas se décourager ; rien n’est parfait du premier coup et même les scribouillards chevronnés ont besoin de plusieurs brouillons avant d’être satisfaits. Mes chers débutants, prenez une grande inspiration et lancez-vous ! L’écriture est un loisir qui demande du temps et de la patience, il ne faut surtout pas se décourager avant même de s’être jeté à l’eau.

Arrêtez de cherchez des prétextes, si vous avez réellement envie de commencer votre roman, n’attendez plus. Vous pouvez également vous demander quelles sont les raisons qui vous poussent à écrire ; est-ce que vous ressentez un besoin de vous exprimer ? un besoin de partager ? ou bien avez-vous envie de rêver ou simplement d’exorciser ? Qu’attendez-vous de l’écriture ? Et dîtes-vous bien que rien de ce que vous souhaitez ne se réalisera tant que vous n’aurez pas fait le premier pas.

C’est bon, j’ai compris ; je commence à écrire !

Parfait, jeune scribouillard ! Allez-y, dans ce cas. Je n’aborderai pas ici le problème de la panne d’inspiration, car celui-ci fera l’objet d’un article à part entière, mais cela peut bien sûr vous bloquer pour commencer à écrire. Une fois votre idée en tête, on pourrait croire que l’envie d’écrire va prendre le dessus, mais malheureusement, ce n’est pas toujours le cas ; il faut encore trouver le bon état d’esprit et pour cela, je vous invite à consulter notre article Écrire : oser sauter le pas.

Lorsque c’est chose faite, il vous faut encore passer à l’étape suivante ; comment commencer ? Certains brûleront surement d’envie de rédiger leurs idées, d’autres auront peut-être besoin d’avancer plus lentement, mais dans tous les cas, dîtes-vous que vous allez d’abord tâtonner. La première chose à faire est sans nul doute un peu de préparation, tant psychologiquement que sur votre environnement. Vous devez établir des conditions idéales dans lesquelles vous vous sentez bien et qui vous donnent envie d’écrire ; notre articles Écrire : se mettre en condition pour un travail efficace vous aidera à mieux définir vos besoins.

Demandez-vous également quel support vous préférez utiliser : numérique ou papier ? Les deux n’offrent pas les mêmes types de sensations, mais dîtes-vous que celui auquel vous pensez en premier n’est pas forcément le bon ; faîtes des essais et avant de choisir celui qui vous correspond le mieux.

Lorsque vous avez une petite idée de l’ambiance de travail que vous aimeriez obtenir, installez-vous, et hop ! On commence. Et c’est là qu’est le cœur de notre problème. Pour ceux qui voudraient commencer tout de suite à rédiger, surtout, ne perdez pas plus de temps. Commencez à écrire le début, ou bien rédigez un passage dont vous avez l’idée, l’important est de vous laisser porter. Écrivez comme vous le sentez, selon vos envies, sans trop vous poser de questions, vous aurez le temps de réfléchir plus tard. Rien ne vous empêche de vous lancer dans l’écriture de votre récit sans avoir passé des heures à cogiter sur votre scénario. En rédigeant, vous donnerez vie à vos idées et en trouverez de nouvelles.

Vous n’y arrivez pas ? Alors prenez votre temps. Avez-vous besoin d’établir un plan ? De définir vos personnages ? Ou encore de définir votre schéma narratif ? Dans un premier temps, commencez par faire un résumé. Ça n’a peut-être l’air de rien comme ça, mais c’est déjà un premier pas vers la rédaction. Mettez un peu d’ordre dans vos idées et rédigez quelques lignes. Si vous vous sentez motivé et que vous pensez que ça pourra vous aider, n’hésitez pas à détailler votre résumé, vous verrez, l’inspiration vient souvent une fois qu’on s’y met. Pensez à votre récit dans sa globalité d’abord, puis voyez les points qui mériteraient d’être étoffés. Vous pouvez même faire plusieurs résumés ; du plus général au plus détaillé, mais attention à ne pas vous laisser trop emporter, gardez en pour la véritable rédaction. Si vous sentez déjà que l’envie d’étoffer vous démange, alors foncez !

Si, au contraire, vous avez besoin de plus de temps, laissez mûrir vos notes, réfléchissez à votre contenu. N’hésitez pas à faire des listes ; par exemple, demandez-vous quels éléments vous aimeriez retrouver dans votre récit. Notez tout ce qui vous passe par la tête, des rebondissements les plus importants jusqu’aux détails, puis prenez le temps de faire le tri et de les ordonner. Vous pouvez également commencer à construire vos personnages ; comment les voyez-vous ? Qui sont-ils ? Ébauchez les pour vous familiariser avec eux. Vous pouvez également réfléchir à votre décor : où se passe votre intrigue ? Quels seront les lieux principaux ? Essayez-vous à quelques descriptions pour amorcer un peu d’écriture. Vous buterez sans doute au début, vous chercherez vos mots, puis ils viendront avec plus de facilité au fur et à mesure que vous avancerez.

Et une fois qu’on a tout ça ?

Je vous l’ai dit, il n’y a pas de formule magique ; désormais, vous avez toutes les cartes en main et c’est votre envie qui fera toute la différence. Mais avouez que ces petites touches de rédaction ont boosté votre motivation. Continuez comme ça, rédigez une scène que vous voulez voir naître, votre récit se dévoilera petit à petit et enfin, vous pourrez vous dire « J’écris ». Quand vous vous sentez prêt, prenez une grande inspiration et commencez à écrire votre incipit. Une fois le début de votre roman rédigé, votre travail vous apparaîtra très différemment et vous ne pourrez pas vous empêcher de vouloir écrire la suite. Bien sûr, ce ne sera sans doute pas sans difficulté, vous aurez parfois besoin de vous arrêter sur une phrase, de prendre le temps de réfléchir et parfois de faire une pause, mais ne vous arrêtez jamais aux premiers obstacles ; maintenant que vous avez réussi à surmonter votre appréhension, ce serait dommage de ne pas continuer l’aventure.

Tout ne dépend plus que de vous à présent, alors tous à vos stylo, on s’y met !

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *