Créer un univers : le définir et poser les bases

Créer un univers où faire évoluer son récit et ses personnages reste un défi pour la plupart des auteurs. Si votre fiction ne se déroule pas dans notre monde tel qu’on le connait, la mise au point d’un univers cohérent est une des étapes les plus délicates dans la rédaction d’un récit imaginaire. Parce que cela demande beaucoup de temps et décourage d’avance, la question est souvent laissée de côté et on s’attaque d’entrée, impatient, à la rédaction du premier chapitre. Du calme jeunes scribouillards ! Votre récit ne va pas s’envoler, il sera toujours temps d’y revenir un peu plus tard. Pour de nombreuses raisons, il peut être important de consacrer un peu de temps à la création de votre univers, de le façonner et d’en poser au moins les bases pour avoir toutes les cartes en main lors de la rédaction. Oui, d’accord, c’est bien beau tout ça, mais ça fait peur ! On a l’impression de se retrouver perdu au milieu de nulle part et surtout, on ne sait pas par où commencer. Tout va bien, votre dévoué Scribouillard est là pour vous aider à vous y retrouver ; oui, je suis passée par là et croyez-moi, passer du temps à créer votre propre univers peut être tout aussi intéressant et amusant que l’écriture du roman en elle-même.

Certains d’entre vous se demandent sans doute si ce n’est pas une perte de temps, un exercice négligeable ; eh bien non ! Bien entendu, vous n’êtes pas obligé de vous transformer en J.R.R. Tolkien et de définir tous les aspects de votre monde (parce que c’est bien souvent cela qu’on imagine) ; les plus impatients pourront y consacrer une seule séance de travail et ne plus avoir à revenir dessus. Dans tous les cas, prendre le temps de réfléchir à votre univers vous aidera à mieux le connaître et le comprendre, vous serez donc plus à l’aise dans son utilisation et éviterez les incohérences. C’est un bon moyen pour vous familiariser avec lui ; plus vous le serez, plus il sera facile pour vous d’y faire évoluer vos personnages et moins vous risquerez de perdre le lecteur. Et puis, vous n’avez pas envie de le découvrir vous aussi ? Commencez par réfléchir à cette question ; jusqu’où voulez-vous aller ?

Quel genre d’univers pour votre récit ?

Bon, allez, c’est parti ! Comme je vous le disais plus haut, pas besoin d’en faire des tonnes. La première chose à faire pour créer un univers est de définir son ambiance générale : futuriste ? steampunk ? médiévale ? Viking ? antique ?… ça a l’air évident, mais c’est certainement le plus important, car c’est cela qui va poser les fondations, mais aussi les limites de votre univers. C’est cela qui déterminera le mode de vie de vos personnages, leur nom, mais aussi de nombreuses étapes de votre récit. Si, par exemple, vous choisissez un univers Viking et que vous voulez y intégrer des voitures volantes, il vous faudra le justifier d’une certaine manière, car elles ne seront pas attendues par le lecteur, alors que bateaux et charrettes coulent de source. Pas la peine d’aller beaucoup plus loin. Ceux qui le souhaitent peuvent se plonger dans des recherches autour de la période choisie, mais vous pouvez aussi laisser parler votre imagination, après tout, votre univers n’appartient qu’à vous et reste entièrement fictif. Mais attention, une fois que vous avez défini ce critère, attachez-vous à le respecter ; il ne s’agit pas de changer d’avis en cours de route et d’insérer des éléments qui dénoteraient.

Cela nous amène d’ailleurs à tenir compte d’un autre élément ; la magie existe-t-elle ? Si vous projetez d’écrire une histoire de sorciers, la réponse va d’elle-même, mais dans bien des cas, il s’agit d’une question intéressante. Vous devez avant tout vous demander si la magie sera nécessaire à votre récit et si elle ne l’est pas, si elle y apportera quelque chose ; l’insérer juste pour allumer une bougie dans le chapitre douze lui fera perdre tout son intérêt. Vous pouvez d’ailleurs décider de ne pas trancher dans un sens ou dans l’autre et de laisser planer un certain mystère pour une ambiance plus mystique. Et pour ceux qui voudraient pousser la chose un peu plus loin : les lois de la physique sont-elles les mêmes que dans notre monde ? On ne panique pas jeunes scribouillards ! Il ne s’agit pas d’aller disséquer des atomes, mais seulement de déterminer si vous devez conserver un certain souci du réalisme ou si vous créez un univers où tout est permis. Pour l’exemple, considérons le Désert aux milles couleurs de L’Histoire sans fin de Michel Ende, avec son sable coloré et ses dunes qui se déplacent d’un jour sur l’autre. Tout est possible dans un univers qui ne serait régi que par votre imagination. Cela peut d’ailleurs s’avérer bien pratique.

Quels peuples ?

Les bases sont en place ? Il vous faut donc maintenant trouver les êtres et les créatures qui viendront le peupler.  De base, on a tendance utiliser des civilisations humaines, mais rien ne vous y oblige, demandez-vous donc en premier lieu si vous souhaitez mettre en scène des humains et quelle place vous voulez leur accorder. Une fois votre décision prise, vous devez déterminer si plusieurs espèces coexistent et si c’est le cas, de quelles manière ; sont-ce des peuples bien séparés, chacun chez soi ou bien font-ils parti d’une même société ? Pour élaborer un univers cosmopolite, il vous faudra alors piocher dans tout un panel de créatures bien connu des amateurs de Fantasy ; Elfes, Nains, Orques, Fées… Mais ne vous sentez pas obligés de tous les utiliser, faites le tri, ils ne sont peut-être pas tous intéressants pour votre récit. Vous pouvez également préférer inventer de nouvelles espèces.

Vous pouvez également choisir d’utiliser des créatures non humanoïdes, comme les dragons, les licornes ou les limaces géantes mangeuses d’orteils en gelée. Bien entendu, là encore, vous pouvez choisir d’inventer votre propre bestiaire, mais gardez toujours à l’esprit que pour chaque créature ou peuple que vous créez, il vous faudra au minimum leur trouver un nom et en faire une petite description. Les créatures animales ne sont pas un passage obligé si votre récit n’en a pas besoin mais elles contribuent à le rendre plus vivant et plus réaliste ; après tout il n’y a jamais qu’une seule espèce qui vit à un endroit donné. Que vous utilisiez des créatures traditionnels ou que vous les créiez, ou même si vous utilisez de simples animaux, ce sera à vous de déterminer leur niveau « d’intelligence » ; comprennent-ils les langages des autres créatures, sont-ils capables de se faire comprendre d’eux et de quelles manières, vivent-ils en meutes organisées… Pas la peine d’en faire une tartine, mais c’est toujours bien de savoir comment vous comptez les utiliser.

Quelle organisation ?

Une fois que vous avez défini votre monde, vous pouvez aller plus loin en peaufinant un peu votre travail. Ajoutez quelques repères géographiques à votre création ; un pays, une planète, plusieurs pays ou planètes, un village… car il vous faudra déterminer le cadre de vie de vos personnages. Envisager une certaine organisation de la société rendra votre récit plus crédible et lui donnera un goût de « mieux construit ». Vous n’avez que l’embarras du choix : royaume, principauté, état présidentiel, alliance interplanétaire… Mais vous pouvez aussi inventer votre propre régime si vous êtes motivé ! Partir sur des notions existantes vous aidera néanmoins à gagner du temps et à mieux démêler toutes ces informations.

Il peut être également intéressant de se demander quelles sont les institutions importantes ; un conseil, un sénat, un parlement, une trinité… Si le pouvoir étatique en place est parfaitement totalitaire, passons à la suite, mais même ainsi, vous aurez peut-être envie de créer des factions d’opposition : qui sont-elles et pourquoi s’opposent-elles au pouvoir ? Vous pourriez également trouver pertinent d’insérer un aspect religieux. La création d’une religion est une chose complexe qui fera l’objet d’un prochain article, mais notez qu’il existe ou a existé de nombreux cultes qui pourraient bien vous inspirer. L’important est surtout de déterminer la place que vont occuper ces institutions dans la société et comment se positionneront vos personnages par rapport à elles.

 

Une fois que vous avez déterminé tout cela, vous disposez de suffisamment d’éléments pour vous lancer dans l’écriture de votre récit. Vous aurez peut-être ponctuellement à revenir sur certains aspects pour les préciser, mais vous pouvez vous arrêter là. Toutefois, si vous le souhaitez, vous pouvez continuer et développer davantage votre univers. Quoi qu’il en soit, pensez toujours à noter ce que vous décidez, car ce serait dommage que des incohérences viennent se glisser dans votre texte. Allez, en avant jeunes scribouillards ! Une feuille, un stylo et c’est parti ! Peu importe que vous soyez hésitants ou parfaitement sûrs de vous, laissez votre imaginaire vous présenter le monde auquel vous avez envie de donner vie. Votre premier travail ne vous plait pas ? Recommencez. N’ayez pas peur de devoir le refaire, après tout, vous n’êtes pas pressés. Faites-vous rêver, voyagez dans votre monde et le lecteur aura plaisir à vous suivre.

Partager

2 comments on “Créer un univers : le définir et poser les bases

  1. Nona Leonhart

    Merci infiniment pour ces conseils très utiles !
    he oui, moi je crée un monde de SF, Fantastique ! Bonne continuation.
    Nona Leonhart.

    Reply
    1. Vanessa Post author

      Bonjour

      Ce ne sont que des bases, mais j’espère pouvoir rapidement étayer tout cela pour vous donner encore plus de conseils concernant la création de monde. C’est un sujet vaste et passionnant, n’hésitez pas à partager vos remarques et vos interrogations avec nous 😉

      Bonne écriture !
      Vanessa

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *