Fabriquer un livre relié soi-même

      Aucun commentaire sur Fabriquer un livre relié soi-même

Après tout ce temps passé à écrire et corriger vos manuscrits, certains d’entre vous ont peut-être envie de voir leur travail sous forme papier. Faire imprimer son livre par un imprimeur demande un certain coût, et lorsqu’on n’a besoin que d’un seul exemplaire, ce n’est pas l’idéal. C’est pourquoi, nous allons voir comment fabriquer un livre relié. Non, non, non, on ne hurle pas ; pas question ici de se lancer dans de grands travaux de réalisation, restons simples, mais efficace.

L’idée est de fabriquer un livre assez solide pour être lu, sans pour autant se perdre dans de longues étapes de conception. Pour cela, je vous propose un tutoriel trouvé sur internet qui vous aidera  à réaliser vous même la reliure de votre ouvrage. Un bel écrin pour votre roman, ça ne vous donne pas envie ? J’ai choisi cette vidéo car je la trouve très claire et que la réalisation n’est pas trop difficile. Par contre, il va vous falloir du temps et de la patience !

Pour ma part, j’ai imprimé et relié le tome 1 de ma quadrilogie afin de le relire sous la forme d’un livre relié et non plus seulement d’un brouillon papier. Ça m’a demandé beaucoup de travail, c’est vrai, mais croyez moi, ça change tout ! Bien sûr, il faut être un peu manuel pour réaliser la reliure de votre ouvrage, mais le jeu en vaut la chandelle. Allez, bon visionnage et on se retrouve juste après la vidéo.

TUTORIEL : Fabriquer un livre relié

Vidéo réaliser par Mickaël Marchese

Avant de vous lancer dans l’impression de votre œuvre, il vous faudra passer par l’étape « Mise en page », mais je n’en parlerai pas ici, un prochain article y sera consacré. Prenez votre temps, pensez bien que le résultat que vous tiendrez en main donnera une tout autre dimension à votre travail, vous ne voudriez pas qu’il laisse une impression de bâclé ? Autre précision, pour les plus jeunes d’entre nous, si vous avez beaucoup de pages à imprimer, demandez l’accord de vos parents, l’encre coûte cher, ils ne seront sans doute pas très heureux de découvrir que leurs cartouches sont vides. Et évidemment, avoir un stock de cartouches de rechange est une précaution à prendre.

Petit détail important : dans la vidéo, notre ami nous suggère de découper des feuilles A4 pour obtenir des feuilles au format A5, voire d’investir dans un massicot. Cette étape est donc longue et fastidieuse et en plus, vous risquez de vous retrouver avec des feuilles aux bords irréguliers et de tailles légèrement différentes. Le plus simple ? Acheter une ramette de feuilles au format A5 (mais vérifiez bien avant que votre imprimante peut gérer ce format). Bien entendu, pour les puristes, vous pouvez réaliser une impression sous forme de livrets que vous assemblerez entre eux pour fabriquer un livre plus solide (et plus proche du livre broché), mais nous n’aborderons pas cette méthode dans cet article.

J’ai la chance de posséder une imprimante laser ; elles permettent d’imprimer plus de pages qu’une imprimante jet d’encre (avec laquelle j’aurais dû utiliser plusieurs cartouches) et ont une vitesse d’impression plus importante. Et oui, selon la vitesse de votre imprimante, préparez-vous à passer un peu de temps en sa compagnie. Cela est d’autant plus vrai que vous aurez sans doute à faire comme moi, c’est-à-dire, gérer le recto verso de façon manuelle. Là aussi, c’est important, vérifiez bien dans quel sens votre imprimante sort les feuilles pour pouvoir les remettre de manière correcte dans le bac ; ce serait dommage de tout gâcher avec une impression recto-verso à l’envers. Quand tout est prêt, lancez-vous ! Mais attention, toutes les étapes de la vidéo sont importantes.

Pour réaliser la couverture de mon livre, j’ai utilisé du « papier texture » de la marque Artemio ; un simili cuir et une texture liège pour lui donner un côté livre ancien (après tout, il s’agit d’un roman de type fantasy médiévale). J’ai volontairement gardé une certaine sobriété, cependant, si le cœur vous en dit, avec de l’imagination et un peu de matériel, vous pouvez réaliser de très belles couvertures décorées. En revanche, pour la reliure et l’assemblage des deux cartons de couverture, j’ai utilisé de l’adhésif de reliure à la place du papier kraft ; très solide et très souple, c’est l’idéal pour ce genre de travail. Le marque page est cousu à la reliure et est fait d’une simple bande de ruban noir. Pour finir, j’ai entouré le tout d’un lacet en cuir.

Fabriquer un livre relié soi-même

Bon, par contre, grosse erreur de ma part ; j’ai mal mesuré le dos de mon livre ou mal mesuré l’épaisseur de la bande d’adhésif lors de la réalisation de la couverture, et donc, la couverture que j’ai faite ne permet pas d’accueillir mes 440 pages. Résultat, j’ai raté l’assemblage, le bloc du livre dépasse de la couverture, mes feuilles de reliure se sont froissées et ce n’est pas très jolie. Mais le résultat est tout de même sympa pour un premier essai et ça m’aura au moins appris à être plus vigilante ; quand j’imprimerai la version définitive, je ne me louperai pas !

Allez, à vous de jouer jeunes scribouillards ! Que ce soit pour relier votre roman ou bien simplement réaliser un carnet, faites-vous plaisir et impressionnez vos proches avec une superbe reliure. Et surtout, n’hésitez pas à partager vos travaux et expériences avec nous.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *